Comment choisir le vitrage de ses fenêtres ?

Le choix du vitrage des fenêtres d’une maison est un facteur important en matière d’isolation thermique. Cependant, ce choix ne doit pas seulement se reposer sur leurs propriétés isolantes. En effet, la vitre d’une fenêtre sert aussi en tant qu’isolant acoustique et phonique, mais surtout à gérer la quantité de lumière et d’apport solaire qui entre dans une pièce.

Le confort thermique qu’offrent les différentes vitres de fenêtre

Les vitres utilisées pour les fenêtres sont désormais soumises à des normes concernant l’isolation thermique qu’elles offrent. Les vitrages actuels offrent 3 niveaux d’isolation thermique. Pour satisfaire les normes françaises, une fenêtre doit au minimum posséder un vitrage à Isolation Thermique Renforcée (ITR) classique. Il s’agit du premier niveau de confort thermique. Les vitrages à « ITR classique » sont formés de 2 vitres de 6 millimètres éloignées de 16 millimètres. L’espace entre ces deux vitres est rempli d’un gaz inerte, notamment de l’argon. Le niveau de confort thermique suivant fait appel à un vitrage possédant une « ITR améliorée ». Ce type de vitrage permet de choisir parmi 3 options. La première consiste à l’utilisation de verres ayant une performance thermique plus élevée. La deuxième option est l’utilisation d’un écarteur étanche entre les verres en tant que rupteur de pont thermique.

La dernière option est l’utilisation d’un triple vitrage. Les vitrages de fenêtres de ces deux premiers niveaux de confort permettent de garder un niveau de température confortable en toute saison (en été comme en hiver) en limitant les échanges de chaleur entre l’extérieur et l’intérieur. Enfin, le type de vitrage qui possède le niveau de confort thermique le plus élevé est le vitrage chauffant par rayonnement. Ce type de vitre est conçu pour être traversé par un courant électrique afin de s’échauffer. La chaleur émise par le verre se disperse dans l’air ambiant. La température de la vitre se contrôle via un thermostat. Les fenêtres au vitrage chauffant, en plus de limiter les échanges de chaleur avec l’environnement extérieur, améliorent grandement le chauffage d’une maison, ce qui est tout à fait adapté en période de grand froid.

Comment choisir le vitrage de ses fenêtres ?

La protection qu’offre la gestion des apports solaires des vitres de fenêtre

Les vitres des fenêtres jouent un grand rôle dans les performances énergétiques d’une maison. Non seulement en limitant la déperdition de chaleur, mais aussi en favorisant les apports solaires. Il est nécessaire de tenir compte de ce facteur lors du choix d’une vitre de fenêtre. Pour connaître les apports solaires des différentes vitres disponibles sur le marché, il suffit de se référer à leur « facteur G ». Le facteur G d’un vitrage est son aptitude à transmettre l’énergie solaire qu’elle reçoit. Lorsque la vitre d’une fenêtre est exposée au rayonnement solaire, elle transmet directement l’énergie solaire et en absorbe une partie qu’elle réémet par la suite sous forme de chaleur. Un vitrage avec un facteur G élevé favorise le chauffage d’une maison en transmettant la chaleur du soleil à l’intérieur du bâtiment. Un facteur G important permet donc de réchauffer une maison grâce au rayonnement solaire et permet de faire des économies en matière de chauffage. Ce type de vitrage est adapté aux régions froides et peu ensoleillées.

Une vitre possédant un facteur G moins important limite la transmission les apports solaires en la réfléchissant. En absorbant moins de chaleur, ce type de vitre permet d’éviter un échauffement important du verre ; ce qui permet de garder une température intérieure plus supportable en évitant les surchauffes lors des saisons chaudes. Les fenêtres munies de vitres avec un faible facteur G sont idéales pour les régions au climat chaud avec une forte exposition au soleil. Le choix du facteur G d’une vitre devra se faire en se référant à une valeur maximale et minimale. Un facteur G trop élevé favorisera les risques de surchauffe tandis qu’un facteur G trop bas ne permettra pas de bénéficier de l’énergie gratuite du soleil en matière de chauffage.